Quelques œuvres en créole

 
En créole, tous les genres littéraires ont été pratiqués : poésie, théâtre, nouvelles roman, essais bande dessinée. Nous présentons ci-après quelques exemples d’œuvres publiées, parmi les meilleures, bien que toutes ne respectent pas intégralement les règles graphiques que nous préconisons. Cette liste est destinée à s’allonger.

Piétè-a, adaptation en créole de L’Avare de Molière, par Térèz Léotin, K. Éditions, 2008.

Tintin ek sé Picaros-la, traduction en créole de Tintin et les Picaros, bande dessiné en album, de Hergé, Caraïbéditions, 2009.

Ti-Anglé a, roman de Hughes Barthétémy, préface de R. Confiant, K. Éditions, 2008.

Tibouchina, conte créole bilingue de Hector Poullet, avec des images de Sophie Mondésir, Éditions Messidor / La Farandole, 1990.

Don Jan, traduction et adaptation du Dom Juan de Molière par Georges Mauvois, préface de Jean Bernabé,  Éditions Ibis Rouge 1996.

Mango vèt, récit de Georges-Henri Léotin, Éditions Dézafi, 2005.

Lans-lan, traduction en créole, par Jean-Marc Rosier, de At the bay, nouvelle de Katherine Mansfield, préface de Jean-Pierre Arsaye, K. Éditions, 2006.

Kod Yanm, roman en créole de R. Confiant, K.D.P., 1986 (traduction française de G. L’Étang, Le Gouverneur des dés, Stock, 1995).

Marisosé, roman en créole de R. Confiant, Presses Universitaires Créoles, 1987 (traduction française de l’auteur, Mamzelle Libellule, Le Serpent à Plumes, 1995).

Ti-Prens lan, traduction en créole, par Marie-Josée Saint-Louis, de Le Petit Prince, de A. de Saint-Exupéry, Caraibéditions, 2010.